De la contrainte dans le travail artistique

Petites annonces et pour parler de tout et de rien....

Modérateur : Membres de Phylactères

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Le Veneur
Scarabée
Messages : 946
Inscription : Sam Oct 20, 2007 20:48
Localisation : Quasi Teuton

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#16 Messagepar Le Veneur » Mer Fév 23, 2011 15:09

lokorst a écrit :D'ailleurs, les plus productifs, (si on enlève Guigui), ce sont des parents avec des enfants un peu plus grand que les votre (je pense à Jim et Michel)
Donc, en fait, patience jeunes papas, bientôt vous exploserez vos stats


C'est un mauvais calcul que d'attendre que les petits d'homme deviennent grands et c'est en connaissance de cause que je le dis...Ma grande de 12 ans n'occupe pas mon temps de la même manière qu'à 3 ans, mais elle l'occupe bel et bien...et je ne parle pas de ses soeurs de 9 et 3 ans ...Rendons-nous à l'évidence : c'est un choix qu'il faut faire, afin de s'organiser au mieux et , surtout, d'être régulier...je veux dire, même Asid, finalement a des choix à faire : en terme de projets peut-être!
c'est le bon veneur qui fait la bonne meute...

Avatar de l’utilisateur
Asid
Administrateur Omnipotent
Messages : 8525
Âge : 39
Inscription : Dim Mars 20, 2005 13:27
Localisation : Barcelona, España
Contact :

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#17 Messagepar Asid » Mer Fév 23, 2011 15:24

Je ne comprends pas moi-même comment je peux avoir encore autant de trucs sur le dos alors qu'il m'avait semblé avoir vachement élagué...

Mais, pour être tout à fait honnête, dans le lot, il y a trois projets qui me tiennent particulièrement à cœur et deux qui sont directement liés à mon emploi. Si je peux effectivement en laisser traîner un davantage (il n'est plus à quelques dizaines d'années près, celui-là... ^^), je n'ai pas l'intention de lâcher VHB, par exemple. Rien que ça et mes projets professionnels, ça m'occupe bien.

Si on ajoute à ça la maquette des zines, les créations de logos (oups ! Logicfun, je viens de me rappeler... Héhé... Désolé... Je m'y remets très vite...), pfff...

Je ne me vois pas dire à des gens "oh bah non, en fait, fait chier, j'arrête tout. Et j'ai pas envie d'argumenter." :mrgreen:

Désolé, c'était méchant et gratuit, ça.
Asid
"Odi panem quid meliora. Ça veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien."

Avatar de l’utilisateur
Le Veneur
Scarabée
Messages : 946
Inscription : Sam Oct 20, 2007 20:48
Localisation : Quasi Teuton

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#18 Messagepar Le Veneur » Mer Fév 23, 2011 15:40

Asid a écrit :il y a trois projets qui me tiennent particulièrement à cœur et deux qui sont directement liés à mon emploi. Si je peux effectivement en laisser traîner un davantage (il n'est plus à quelques dizaines d'années près, celui-là... ^^), je n'ai pas l'intention de lâcher VHB, par exemple.


Il s'agit bien d'un choix...mais tu avances dans tes projets...pas comme tu l'espères certes, mais tu avances...
c'est le bon veneur qui fait la bonne meute...

cedhic
Scarabée
Messages : 454
Inscription : Lun Jan 07, 2008 10:07
Localisation : Paris

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#19 Messagepar cedhic » Jeu Fév 24, 2011 11:12

En terme de contraintes, je me suis rendu compte que s'imposaient à moi celle du lieux d'écriture, du temps consacré à cette session d'écriture et bien sûr de l'inspiration.
Pour le lieu, j'ai beau réessayer, pas moyen d'écrire chez moi. Je n'y arrive quand dans un café ou à la bibliothèque, où du coup je m'installe pour minimum deux heures, le plus souvent entre 3 et4h. Comme Asid, 20 minutes sont pour moi, très nettement insuffisantes pour faire quelque chose qui vaille un chouiä la peine. du coup, 3h d'affilée à écrire, c'est pas toujours simple à caser dans l'emplois du temps. et pourant je n'ai pas de gamin...Mais disons, que je me suis donné comme objectif 3h d'écritures par semaine minimum. Parfois je double, voir je triple ce quota, mais en gros, j'arrive à maintenir ce minimum.
Une contrainte que je me donne parfois, c'est de rester concentré sur un projet pendant une certaine période et de ne pas m'éparpiller. Parce qu'en fait, comme la plus part de ceux qui pondent des histoires, j'ai souvent des idées qui fusent, qui paraissent super, que j'ai envie de développer ect...Solution, mon Moleskine ne me quitte jamais et j'écris les idées. D'ailleurs, j'ai plusieurs carnet sur moi. Ceux réservé à tel projet, et celui pour les idées d'histoires futures. Ca m'en fait quatre du coup.

Interessante en tout cas cette question. J'ai l'impression qu'elle parle de l'équilibre entre le plaisir que nous avons à nous adonner à une activité qui oscille entre loisir et quelque chose de plus professionnelle. du coup de notre engagement et des moyens que nous mettons en oeuvre pour aboutir.
si le travail c'était la santé, les riches le garderaient pour eux!

Avatar de l’utilisateur
lokorst
Administrateur Omnipotent
Messages : 19037
Inscription : Dim Mars 20, 2005 16:31
Localisation : Verdun

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#20 Messagepar lokorst » Jeu Fév 24, 2011 11:36

cedhic a écrit :Solution, mon Moleskine ne me quitte jamais et j'écris les idées. D'ailleurs, j'ai plusieurs carnet sur moi. Ceux réservé à tel projet, et celui pour les idées d'histoires futures. Ca m'en fait quatre du coup.


Amusant j'ai aussi une séparation des cahiers/Carnets.

Le carnet rouge (bientôt fini, je vais pouvoir attaquer le Moleskine que m'a offert Foncih' ;) pour les notes de phrases, de pensée, des courts poème... Une bonne source pour de début d'histoire, des dialogues, des thèmes.
Le cahier vert pour les histoires courtes, les petits projets.
Le cahier rouge pour V.H.B.
Ceux là sont en permanence dans mon sac.
Et chez moi j'ai un meuble, un range partition à l'origine, plein de petite case pour glisser des feuilles. Et là attendant de retrouver leur place dans le sac des notes pour d'autres projets en repos où que j'avance doucement... Et d'autres cahiers (le jaune, le bleu ciel, le noir, l'orange etc...).

Par contre, j'écris aussi beaucoup mieux hors de chez moi. Pareil, les cafés, les salles d'attentes. Mais j'arrive parfaitement à écrire en 5min... (même 2...). en fait c'est parce que, souvent, écrire c'est juste poser sur le papier ce je rumine dans ma tête en boucle. J'écris souvent quand le récit déborde de ma tête. Du coup, ça va vite. Attention, je parle de la version 1. Bien sûr, après pour remanier le texte, pour le corriger, le rendre plus cohérent et équilibré, ça demande du temps (et malheureusement un ordinateur qui à la mauvaise idée d'être connecté à Internet).

cedhic
Scarabée
Messages : 454
Inscription : Lun Jan 07, 2008 10:07
Localisation : Paris

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#21 Messagepar cedhic » Jeu Fév 24, 2011 12:13

lokorst a écrit :Par contre, j'écris aussi beaucoup mieux hors de chez moi. Pareil, les cafés, les salles d'attentes. Mais j'arrive parfaitement à écrire en 5min... (même 2...). en fait c'est parce que, souvent, écrire c'est juste poser sur le papier ce je rumine dans ma tête en boucle. J'écris souvent quand le récit déborde de ma tête.

En fait quand je parle d'écriture, j'entend des moments où je me pose et prend le temps. surtout, j'ai réalisé que j'écrivais nettement mieux avec un ordi qu'avec un stylo. C'est pour moi beaucoup plus pratique, ça fluidifie ma pensée ect. donc forcément, ça demande certaines conditions (un ordi en premier lieu).
Quand j'écris les idées sur les moleskine, et ben je sais pas comment j'appelle ça mais je différencie les deux. Cela dit, pour cette dernière activité, il m'arrive aussi de noter des idées dans des endroits plus ou moins incongrus, genre, le métro, en réunion au boulot, aux chiottes même, dans mon lit où je suis en train de m'endormir et paf, une idée... en fait, je ne sors jamais sans mes carnets, ce qui saoule parfois ma copine quand je les sors au resto par exemple.

en relisant le titre de ce sujet, " De la contrainte dans le travail artistique", je pensais à un autre type de contrainte, davantage liée à la création dirons nous, pour employer un grand mot. Par exemple le nombre de page pour le projet. Ayant tendance à partir dans des histoires fleuves, ça fait quelques temps que je me donne un nombre limité de pages. Ca peut être aussi de partir dans un projet où la contrainte est d'écrire en vers, comme pour Cyrano.
si le travail c'était la santé, les riches le garderaient pour eux!

Avatar de l’utilisateur
Le Veneur
Scarabée
Messages : 946
Inscription : Sam Oct 20, 2007 20:48
Localisation : Quasi Teuton

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#22 Messagepar Le Veneur » Jeu Fév 24, 2011 20:29

cedhic a écrit :Ca peut être aussi de partir dans un projet où la contrainte est d'écrire en vers, comme pour Cyrano.


Et c'est pour cette raison qu'une contrainte temporelle, puisque c'est notre point de départ, n'est à mon sens qu'une contrainte de plus à gérer...tout le reste ne serait-il pas qu'excuses?
c'est le bon veneur qui fait la bonne meute...

Avatar de l’utilisateur
Le Veneur
Scarabée
Messages : 946
Inscription : Sam Oct 20, 2007 20:48
Localisation : Quasi Teuton

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#23 Messagepar Le Veneur » Sam Mars 12, 2011 14:46

Je viens de finir un bouquin "Autorportrait de l'auteur en coureur de fond" de Haruki Murakami, écrivain japonais qui tente de concilier son job avec sa nouvelle passion pour les marathons...300 km d'entraînement par semaine, le bonhomme...Double problème donc...

Citation pour le côté marathon "si je prenais comme excuse mes occupations pour m'en dispenser, je ne courrais plus jamais. J'ai seulement "un petit nombre de raisons" pour m'obstiner à courir, et plein de wagon pour abandonner. Tout ce que je peux faire est de polir précieusement ce "petit nombre de raisons". Trouver du temps libre et les polir, le plus soigneusement possible."

Ce monsieur procède également d'un parallèle entre la course et l'écriture :
"En ce qui me concerne, la plupart des techniques dont je me sers comme romancier proviennent de ce que j'ai appris en courant chaque matin. Tout naturellement, il s'agit de choses pratiques, physiques. Jusqu'à quel point est-il bon de s'accorder du repos et à partir de quand ce repos devient-il trop important? Jusqu'où une chose reste-elle pertinente et cohérente et à partir d'où devient-elle étriquée, bornée? Jusqu'à quel degré dois-je prendre conscience du monde extérieur et jusqu'à quel degré est-il bon que je me concentre profondément sur mon mode intérieur? Jusqu'à quel point dois-je être confiant en mes capacités ou douter de moi-même?..."

Dans un autre passage, il parle de "construire sa vigueur" et qu'il faut "s'entraîner pour cultiver sa concentration, pour développer sa persévérance" et avoue même s'assoir à sa table de travail quotidiennement même s'il n'écrit aucun mot, juste pour s'entraîner finalement...Qui a dit que la création artistique n'était pas une activité physique?
c'est le bon veneur qui fait la bonne meute...

cedhic
Scarabée
Messages : 454
Inscription : Lun Jan 07, 2008 10:07
Localisation : Paris

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#24 Messagepar cedhic » Mar Mars 15, 2011 12:18

Intéressants ces extraits et quelque part rassurant qu'un auteur du calibre de Murakami (nobelisable à ce qu'on dit), soit lui aussi dans ce genre de questionnement. Cela dit, il n'a pas à gérer une activité professionnelle en plus de l'écriture. Je sais qu'avec plus de temps libre, ça ne résoud pas tout, concernant notre question, parce que finalement, on peut très facilement dire qu'on a pas le temps, même sans bosser, mais disons qu'avec un boulot en plus, et bien, ça peut quand même compliquer les choses.
Mais je trouve qu'il résume bien les enjeux.
si le travail c'était la santé, les riches le garderaient pour eux!

Avatar de l’utilisateur
Le Veneur
Scarabée
Messages : 946
Inscription : Sam Oct 20, 2007 20:48
Localisation : Quasi Teuton

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#25 Messagepar Le Veneur » Mar Mars 15, 2011 14:45

cedhic a écrit :Cela dit, il n'a pas à gérer une activité professionnelle en plus de l'écriture


Non...si ce n'est que son job c'est l'écriture et son à-côté, le marathon...ce qui s'apparente à ce qu'on vit...D'autant que les deux premiers romans (recueils de nouvelles, je crois) qu'il a vu publiés ont été écrits alors qu'il tenait son JazzClub...boulot à plein temps s'il en est...
c'est le bon veneur qui fait la bonne meute...

Avatar de l’utilisateur
Asid
Administrateur Omnipotent
Messages : 8525
Âge : 39
Inscription : Dim Mars 20, 2005 13:27
Localisation : Barcelona, España
Contact :

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#26 Messagepar Asid » Mar Mars 15, 2011 17:00

Du coup, je m'interroge : serions-nous inconsciemment constamment en train de nous chercher des excuses pour ne pas faire ce que nous aimons ?

(Elle est alambiquée, celle-là... ^^)
Asid

"Odi panem quid meliora. Ça veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien."

Avatar de l’utilisateur
Le Veneur
Scarabée
Messages : 946
Inscription : Sam Oct 20, 2007 20:48
Localisation : Quasi Teuton

Re: De la contrainte dans le travail artistique

#27 Messagepar Le Veneur » Mar Mars 15, 2011 20:51

Je dirais plutôt que, puisque ce que nous aimons est une ascèse, il est plus facile de faire autre chose...
c'est le bon veneur qui fait la bonne meute...


Revenir vers « Blablabla »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité