BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

Qui a dit que la fin du monde c'était pas télégénique ?

Modérateurs : Guigui le gentil, Membres de Phylactères

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#1 Messagepar Guigui le gentil » Dim Jan 07, 2018 21:38

Je comment la phase de dessin de l'ultime épisode et devinez pas quoi je commence ? :)
Pièces jointes
26230252_1748021701908932_1306080206938834888_n.jpg
26230252_1748021701908932_1306080206938834888_n.jpg (60.35 Kio) Consulté 2541 fois
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#2 Messagepar Guigui le gentil » Mer Mars 28, 2018 17:09

L'immense Loïc Muzy nous a fait l'amitié de réaliser la couverture de l'ultime épisode de ZONE 57 (dont la sortie est prévue pour début 2019). Loïc Muzy, illustrateur et character designer, a débuté sa carrière en freelance en 2009. En parallèle de nombreux travaux en illustration, game design, character design, BD (comme V.H.B.), Il fut l'illustrateur sur L’Appel de Cthulhu pour Sans-Détour en 2012. Mais il a aussi travaillé sur Delta Green, Les Chroniques des Féals, Les Lames du Cardinal, Bimbo, Achtung ! Cthulhu, Fireteam Zero… Sans oublier la couverture du numéro 3 de la BD préquelle à ZONE 57, à savoir "Bertrand Keufterian" ...

VOIR LA VIDÉO
Pièces jointes
couv.jpg
couv.jpg (46.37 Kio) Consulté 2469 fois
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#3 Messagepar Guigui le gentil » Mer Juin 06, 2018 10:44

J'avance bien : je suis sur ma 13ème page et d'ici la fin du mois j'aurais dessiné la moitié de l'épisode.
Mais qu'est ce qui m'a prit de vouloir faire une pleine page comme ça... #tuezmoi #Metz
Pièces jointes
wip.jpg
wip.jpg (78.18 Kio) Consulté 2384 fois
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#4 Messagepar Guigui le gentil » Mer Juin 13, 2018 13:18

Ouf, je m'arrache le cul pour essayer de faire les plus belles pages possibles pour ce dernier épisode... j'en peux plus alors que j'en suis pas à la moitié : 13/30...
Pièces jointes
BK8-p14.jpg
BK8-p14.jpg (1.01 Mio) Consulté 2369 fois
www.webellipses.com

Hellébore
Messages : 57
Inscription : Mer Mai 13, 2015 22:48
Localisation : Montpellier

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#5 Messagepar Hellébore » Jeu Juin 14, 2018 15:51

magnifique :)

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#6 Messagepar Guigui le gentil » Jeu Juin 14, 2018 16:24

Merci, maintenant c'est au tour de la coloriste de pleurer ;)
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#7 Messagepar Guigui le gentil » Mer Juin 20, 2018 15:49

Je vous présente la couverture du génial Loïc Muzy pour le dernier épisode. Vous remarquerez que c'est la seule couv' sans Bertrand :
Pièces jointes
BK8-wip-juin.jpg
BK8-wip-juin.jpg (240.83 Kio) Consulté 2301 fois
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
Fonichon
Scarabée
Messages : 5599
Inscription : Sam Mars 19, 2005 22:47
Localisation : loing, très loing...
Contact :

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#8 Messagepar Fonichon » Mar Août 28, 2018 7:37

C'est bien joli tout ça ! Allez Guigui !
Si j'ose dire.....

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

ZONE 57 #4

#9 Messagepar Guigui le gentil » Mer Mars 20, 2019 13:32

BK8-couv.jpg
BK8-couv.jpg (133.2 Kio) Consulté 1473 fois


Synopsis : Bertrand et Nina obtiennent leur passage en prime-time intégrant l’équipe de la nouvelle saison. Un sniper sème alors la panique interrompant l’émission. La dream team sur le point de maîtriser Chantal la Sniper, se retrouve confrontée à la rage des aliens après que le ciel se soit illuminé d’une lueur blanche. Dans le chaos, l’équipe se disperse : Sandy est attaquée par un alien. Nina est mortellement blessée. Samir et Michel sont évacués grâce au renfort de Raymond et Moritz.

Alors apparaît Wourcht, un alien civilisé. Bertrand, devenu témoin de son enquête, pactise avec Wourcht se connectant avec son esprit et sa technologie. Après une perte de contrôle du vaisseau de Wourcht, et la rencontre d’étranges clochards surhumains. L’équipe s’unit afin de réparer le vaisseau devenu une bombe à retardement menaçant de détruire le monde.

Venez découvrir le dernier épisode de la saga ZONE 57 !!!


Couverture de : Loïc Muzy

5,00 € TTC
Disponibilité : Sortie prévue le 5 avril 2019
Une publication de 36 pages
1ère édition (100ex) - avril 2019 - Format réel du magazine : 17 x 24 cm.
N° ISBN 979-10-91144-19-3 N°ISSN 2646-6937

BK8-ULTIME-PRINT.jpg
BK8-ULTIME-PRINT.jpg (193.92 Kio) Consulté 1473 fois

BK8-ULTIME-PRINT2.jpg
BK8-ULTIME-PRINT2.jpg (214.75 Kio) Consulté 1473 fois

BK8-ULTIME-PRINT3.jpg
BK8-ULTIME-PRINT3.jpg (216.86 Kio) Consulté 1473 fois
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

Superbe critique de MDCU

#10 Messagepar Guigui le gentil » Ven Avr 19, 2019 19:20

Superbe critique de MDCU :

Julien a écrit :Notre numéro annuel de Zone 57 débarque en ce mois d’avril 2019 et outre le plaisir habituel de le découvrir, c’est réellement spécial cette fois-ci puisqu’il s’agit du dernier chapitre de la saga ! Eh oui, ça y est, on va enfin pouvoir découvrir le fin mot de l’histoire et la conclusion des aventures du maintenant célèbre (il vous le confirmera) Bertrand Keufterian. Il est temps de raccrocher le manteau jaune fluo (n’y voyez aucune référence à des évènements récents) et de ranger le pulseur pour notre héros, mais pas avant de nous expliquer ce que c’était que tout ce bordel avec ces aliens bizarres dans cette jolie ville de Metz qui n’avait rien demandé ! Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises, le final tient toutes ses promesses.

Le dernier numéro en date amenait beaucoup d’éléments nouveaux et de pistes de résolution de l’histoire, le travail était ainsi préparé pour cette conclusion et il suffisait, pouvait-on penser, d’assembler les pièces du puzzle et de dévoiler la vue d’ensemble. Et là où ce final est extrêmement intéressant, c’est qu’il nous emmène dans une direction que l’on n’attendait pas du tout ! L’effet de surprise et de changement d’axe dans la narration fonctionne très bien, on commence à se poser des questions dès la première page et on a très vite envie d’enchainer pour savoir de quoi il retourne ; on se retrouve un peu perdu, on s’accroche aux quelques éléments à notre portée et les réponses nous apparaissent de manière crescendo, en même temps que monte la tension. Et on finit par se demander comment a-t-on pu ne pas le voir venir, parce qu’on aurait pu. Si le renversement est surprenant, il ne sort pas du chapeau pour autant et s’avère être préparé depuis le début, avec des indices (parfois assez imposants, voir insolents) disséminés à travers les huit numéros que forment cette saga. De même, des références sont faites aux numéros précédents, et notamment les tout premiers, à plusieurs reprises durant ce final, ce qui peut être un peu frustrant pour ceux qui n’ont pas tout lu ou qui ne se souviennent pas de tout, mais c’est surtout très gratifiant pour le lecteur et la preuve que le travail des auteurs Carlos Rodrigo et Guillaume Matthias est réfléchi et mis en place depuis le tout début.

Tous les personnages que l’on a pu croiser et aimer durant cette aventure ne sont pas forcément présents dans ce final, ce qui n’est pas une mauvaise chose, la fin doit souvent se recentrer sur l’essentiel. On regrettera peut-être de ne pas avoir revu Nina, même si elle est citée, et que quelques bouts d’intrigues n’aient pas droit à une conclusion nette (même si nos souhaits devraient être exaucés dans un épilogue ultra secret dont je ne vous ai pas parlé). La dynamique entre les personnages restants fonctionne cela dit toujours aussi bien en début de numéro, l’humour est présent à doses plus judicieuses que ça n’a pu l’être par le passé, et Bertrand s’impose au fil des pages comme le vrai point central de l’histoire, qui trouve son apogée dans la dernière page où il redevient le centre d’attention et c’est exactement ce qu’il fallait, ne pas oublier comment à débuter l’histoire et boucler la boucle. Cette fin est réussie et fonctionne à de nombreux niveaux, celui qui vient d’être cité, mais aussi parce qu’elle semi-ouverte, à savoir qu’elle est largement satisfaisante comme note finale de cette composition mais qu’elle laisse en suspens quelques éléments et qu’il pourrait très bien y avoir une suite sans que cela ne choque personne. N’est-ce pas là la recette de la fin idéale pour une œuvre fictionnelle de pop culture ? De manière générale, tout ce chapitre transpire d’un sentiment de fin et d’apothéose de l’histoire, que ce soit dans le rythme élevé de narration et de l’action qui se déroule, dans les éléments du récit avec notamment une explosion imminente et une scène de fuite en jeep qui pourra éveiller de nombreuses références (la fin de Metal Gear Solid par exemple), le fait de boucler la boucle une nouvelle fois en revenant dans le laboratoire découvert dans Bertrand Keufterian #4, et beaucoup d’autres éléments qui résonnent et/ou font référence au reste de la série, au-delà même de n’être qu’un outil explicatif. Et même au niveau des dessins, où l’on sent que Guillaume Matthias se fait plaisir (et se fait du mal par la même occasion) en y mettant le paquet. L’ambiance et les enjeux sont au rendez-vous.

Le dessin, justement, profite de tous les acquis des numéros précédents et témoigne d’une très belle évolution depuis le tout premier chapitre de la série. Guillaume Matthias est au rendez-vous de ce dernier numéro et nous offre quelques superbes pages avec bien sûr en premier lieu cette vue du ciel d’une partie de la ville de Metz. On notera aussi une double page décisive et pleine de révélations, sans aucun dialogue, au « storytelling » rudement efficace. Dans l’ensemble, on sent l’artiste évidemment plus à l’aise dans cet univers et notamment dans la structure et le dynamisme des pages, avec plus d’originalité et de prise de risque, et ce même quand il faut caser des pavés de texte. Et un mot sur la superbe couverture de Loïc Muzy, qui est peut-être ma préférée de toute la série, et qui en dit bien plus long que ce qu’elle pourrait laisser penser (mais chuuut).

Ce dernier chapitre de Bertrand Keufterian/Zone 57 est très appréciable et réjouissant dans ce qu’il nous ramène à l’essentiel, au corps de la série, à ce qui a fait que l’on a accroché à cette histoire et à ces personnages au départ. La série a eu les qualités suffisantes pour se renouveler et offrir une sorte de nouveau départ à mi-chemin, pouvant accueillir de nouveaux personnages, une nouvelle dynamique, de nouveaux enjeux et un nouveau public, le revers de la médaille étant que l’on s’éloigne souvent un peu, de manière logique et pertinente, du postulat de départ. C’est une vraie bonne chose que les auteurs ne se soient pas oubliés en chemin et aient pu satisfaire tout le monde à la fin du voyage. Parce que si l’on réduit Zone 57 à l’essentiel, on se retrouve avec deux passionnés, fans de pop culture, qui ont eu envie de construire une histoire autour de thèmes qui leur sont chers et de le faire avec toutes les connaissances et références qu’ils ont et tout l’humeur et la dérision dont ils savent faire preuve. Et l’on retrouve tout cela sur ce final. On ne passe à côté de jolies références au genre de l’horreur avec les visions terrifiantes de la petite fille annonçant le dernier acte ou à celui de la science-fiction et du fantastique avec la matérialisation d’une porte comme conduit psychique. Et énorme cerise sur le gâteau d’adieu, la révélation principale de la raison de la présence des extraterrestres sur Terre, et notamment à Metz, est absolument parfaite.

LES POINTS FORTS
- Un final renversant
- Un travail d'ensemble qui paye
- Des dessins à la hauteur de l'évènement
- Une fin idéale

LES POINTS FAIBLES
- Quelques éléments laissés en suspens

Conclusion
Final très réussi pour cette saga Zone 57, qui contient tous les ingrédients nécessaires, nous ramène à l’essentiel et témoigne d’un travail d’ensemble, pensé et préparé depuis le premier numéro. On retrouve tout ce que l’on a aimé durant cette grande aventure et on est presque triste de devoir dire au revoir. C'est qu'ils vont nous manquer ces p’tits cons d’extraterrestres.

NOTE : 4,5/5


:oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:
www.webellipses.com

Avatar de l’utilisateur
lokorst
Administrateur Omnipotent
Messages : 20208
Inscription : Dim Mars 20, 2005 16:31
Localisation : Verdun

Re: BERTRAND KEUFTERIAN : ZONE 57 #4

#11 Messagepar lokorst » Ven Avr 19, 2019 21:32

Une bien belle critique qui fait plaisir ;)

Avatar de l’utilisateur
Guigui le gentil
Scarabée
Messages : 11805
Âge : 39
Inscription : Mer Mars 30, 2005 13:56
Localisation : Zone 57
Contact :

review : ZONE 57 #4

#12 Messagepar Guigui le gentil » Ven Juin 21, 2019 17:07

:arrow: Une bien belle Chronique Comics :)

...
À la fin du Tome 3, nous avons laissé Bertrand Keuftérian dans le rôle de contact avec les aliens et sauveur de l’humanité. C’est pas peu dire. Dans ce Tome 4, il va justement devoir prouver qu’il est bien celui qui sauvera la Terre et, pourquoi pas, les aliens. Assisté de Wourcht, un alien civilisé, il s’opposera à Kotcheï qui est…

Non! Ce serait trop facile et ça vous spoilerait toute la conclusion de la saga. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ça et que Carlos Rodrigo nous pond une conclusion qui part dans tous les sens. Et on se dit que c’était certainement prévu depuis le début des Aventures de Bertrand Keuftérian, il y a maintenant 10 ans. On passe donc d’un twist de scénario à l’autre dans cet ultime volume de Zone 57. Ultime? C’est ce que j’ai compris en lisant la postface des auteurs.

Droit de réponse : Messieurs les auteurs, nous attendons une information claire et précise de votre part. Y aura t-il une suite?

Je m’emballe? Oui et non. Vous savez que nous suivons ce French comics depuis nos débuts et que c’est une série que nous apprécions. Et je dois avouer que la dernière case me laisse pantois, me faisant dire : “Quoi?!! Mais c’est quoi ce bordel? Il manque des pages, j’ai une édition tronquée, est-ce que vous avez besoin d’un nouveau scénariste pour la suite?” Eh oui, la conclusion est un peu abrupte et on a vraiment envie d’en voir plus…

…Comment? On me dit dans l’oreillette que la version album de Zone 57, actuellement disponible en financement participatif, contiendra un épilogue inédit. Ah, y’a pas à dire, ils savent y faire!



Sinon, niveau dessin, on en pense quoi? Que du bien. Voilà, merci madame et à la revoyure.

Oui, je ne vais pas m’étendre sur les qualités graphiques dont fait preuve Guigui, euh, Guillaume Matthias sur la série. C’est SON bébé et il maîtrise son trait et ses personnages. Je dirais juste que les couleurs sont un peu psychédéliques parfois, en concordance avec le scénario, et que la palette utilisée me semble plus grande que précédemment. Ça nous donne, sur certaines pages, des effets qui renforcent la narration graphique. À petite dose, ça passe bien.

Vous l’aurez compris, j’aime toujours autant cette série et la perspective qu’elle s’arrête me fait ch… me gonf… m’ennuie profondément. Donc, si vous aimez les trucs un peu barrés, la science-fiction, les productions Made in France et les mirabelles, foncez, au choix, sur les fascicules ou sur l’album cartonné.
www.webellipses.com


Revenir vers « Bertrand Keufterian »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité